Le Canal de Panama : passé, présent et futur

Le président de l'Académie Royale des Sciences d'Outremer de Belgique, le professeur Jacques Charlier, et le délégué général de la fondation SEFACIL, Yann Alix, ont partagé la tribune pour analyser les enjeux et perspectives liés aux circulations maritimes conteneurisées via le Canal de Panama. 

Au cours de la conférence internationale intitulée Interoceanic Canals and World Seaborne Trade: Past, Present and Future, le professeur Charlier a rappelé les fondements économiques et stratégiques qui ont motivé la construction du Canal de Panama il y a un siècle. Alors que les premières écluses prenaient comme gabarit les plus grands navires de guerre, force est de constater que les nouvelles écluses prévues pour la fin de 2014 ne sauront accomoder les plus grands navires porte-conteneurs. Le Professeur Charlier a conclu son intervention sur les nouveaux enjeux des routes "all water" de Panama.  

Yann Alix quant à lui a insisté sur les réalités de la concurrence portuaire dans la zone Caraïbe. Les ambitions de transbordements motivent de très nombreaux projets portuaires et le gouvernement panaméen affiche clairement sa volonté de coupler les potentialités du transit de l'isthme avec la fixation des valeurs ajoutées portuaires et logistique sur ses propres façades Pacifique et Altantique.